5 ***** pour notre trilogie italienne « Innamorato » !

Belle récompense de la part du magazine Musica – Rivista di cultura musicale e discografica pour notre trilogie italienne « Innamorato », avec Marco Beasley et Guido Morini.

Article à lire ici : https://bit.ly/32R7QC8

📀 >> https://bit.ly/2PPeFPw

🎧 Il settecento napoletano >> https://orcd.co/j73q5ey
🎧 Recitar Cantando >> https://orcd.co/nk2rjd
🎧 Frottole >> https://orcd.co/jb8pqkv

CYP4658 | D’ombres | Élodie Vignon

Le 1er février 2020 dans les bacs et sur le web !

Commandez-le dès aujourd’hui sur notre site www.cypres-records.com ou par un virement de 20 EUR (frais de port compris) sur le compte BE870 6824 1303 994 en envoyant un email avec votre adresse postale + la référence commandée (CYP4658) à info@cypres-records.com

Venez nombreux pour le concert de sortie au studio 1 à Flagey dans le cadre des Flagey Piano Days, le 14 février 2020 à 12h30 >>>> https://www.flagey.be/fr/activity/6438-elodie-vignon-piknik-concert-album-release-d-ombres-2019-cypres-records-recorded-at-flagey

Écouter en streaming : https://orcd.co/neg4kkp

EN | D’ombres… This program is a continuation of the first disc dedicated to Debussy’s Études (CYP1678). This recording revealed pianist Elodie Vignon to the public. Dutilleux has a close relationship with Debussy in his sensory approach to music. Composed just after the Second World War, his Piano Sonata reminds us, in some aspects, of Claude Debussy’s Pour le piano, also composed after another Great War. The composition of the Three Preludes, spread over a period of fifteen years, testifies to the composer’s desire to change his style and syntax, making it less linear and traditional. Claude Ledoux emerges from the shadows and delivers a work that seeks to translate the world in which we live, a world of silence and sound in perpetual transformation.

FR | D’ombres… Ce programme s’inscrit dans la continuité du premier disque consacré aux Études de Debussy (CYP1678). Cet enregistrement révéla la pianiste Elodie Vignon auprès du public. Dutilleux entretient avec Debussy un lien étroit au niveau de son approche sensorielle de la musique. Composée juste après la seconde guerre mondiale, sa Sonate pour piano nous rappelle, sous certains aspects, Pour le piano de Claude Debussy, également composé au lendemain d’une autre Grande guerre. La composition des Trois préludes, s’étalant sur une quinzaine d’années, témoigne du désir du compositeur de faire évoluer son style et sa syntaxe, en la rendant moins linéaire et traditionnelle. Claude Ledoux surgit de l’ombre et nous livre une œuvre désireuse de traduire le monde dans lequel nous vivons, un monde de silence et de surgissements sonores en perpétuelle transformation.

TEASER YOUTUBE | D’OMBRES | ÉLODIE VIGNON | CYP4658

CYP1681 | Légende arménienne | Akhtamar Quartet

!!! NEW ALBUM RELEASE !!!

Disponibilité physique et numérique dès le 1er février 2020 !

Commandez-le dès aujourd’hui sur notre site www.cypres-records.com ou par un virement de 20 EUR (frais de port compris) sur le compte BE870 6824 1303 994 en envoyant un email avec votre adresse postale + la référence commandée (CYP1681) à info@cypres-records.com

À l’occasion de la sortie de leur premier disque chez Cypres, le Quatuor Akhtamar sera en concert au Concertgebouw de Bruges le dimanche 9 février 2020 à 15h. VENEZ NOMBREUX !!! >>>> https://www.concertgebouw.be/fr/quatuor-a-cordes-akhtamar

Écouter en streaming : https://orcd.co/mae3ovo

EN | The miniatures of Komitas have the merit of being able to condense in a few minutes all aspects of Armenian musical culture. Each of them is an invitation to travel, allowing us to discover the soul of a country through its music, both joyful and nostalgic.
Thanks to his arrangements for string quartet, Serguey Aslamazyan gives these miniatures their nobility and amplifies their emotional impact without distorting the message they convey. This message of peace and hope is also the one that Eugénie Alécian wishes to transmit to us with Un quatuor arménien, a powerful work narrating a country that never stops dancing and singing despite the intense pain.

FR | Les miniatures de Komitas ont le mérite d’arriver à condenser en quelques minutes tous les aspects de la culture musicale arménienne. Chacune d’elles est une invitation au voyage nous permettant de découvrir l’âme d’un pays par sa musique à la fois joyeuse et nostalgique.
Grâce à ses arrangements pour quatuor à cordes, Serguey Aslamazyan donne à ces miniatures leurs lettres de noblesse et amplifie leur impact émotionnel sans pour autant dénaturer le message qu’elles véhiculent. Ce message de paix et d’espoir, c’est également celui qu’Eugénie Alécian souhaite nous transmettre avec Un quatuor arménien, œuvre puissante narrant un pays qui ne cesse de danser et chanter malgré la douleur intense.

TEASER YOUTUBE | KOMITAS | MINIATURES | CYP1681
Live on Radio France, Théâtre de l’Alliance Française, Paris, November 24, 2018

CYP4656 | Philippe Boesmans | Fin de nuit

CYP4656 – En vente sur www.cypres-records.com ou par un virement de 20 EUR sur le compte BE87068241303994 en envoyant un courriel avec votre adresse postale + la référence commandée (CYP4656) à info@cypres-records.com

Au moment où Gergely Madaras prend les rênes de l’OPRL pour l’ouverture de la saison, le label Cypres publie Fin de nuit, premier disque enregistré avec l’OPRL sous la direction de son nouveau chef.

Fin de nuit convie à une histoire de notes, un foisonnement de notes dédiées à l’orchestre par Philippe Boesmans, ce magicien du son. Les trois pièces de ce CD (Concerto pour violon, Capriccio pour deux pianos et orchestre, Fin de nuit pour piano et orchestre), commandées par l’Orchestre Royal Philharmonique de Liège, soulignent la solidité du lien entre un compositeur et un orchestre. En solistes, George Tudorache, David Kadouch et Julien Libeer.

TEASER – “FIN DE NUIT” – BOESMANS – OPRL – DAVID KADOUCH

PODCAST. « Le moment musical » du 11 septembre 2019 sur Musiq3 était consacré à la publication de Fin de nuit : Camille De Rijck y confond Philippe Boesmans et Bob Marley dans un grand geste gershwino-bergien 😉

****************

ECOUTER SUR YOUTUBE

ECOUTER VIA LES PLATEFORMES DE STREAMING

****************

Une « Fin de nuit » récompensée par la presse et la critique !

!!! 5 de DIAPASON !!! – NOVEMBRE 2019 – Benoît Fauchet

!!! 4 ffff de TELERAMA !!! – OCTOBRE 2019 – Sophie Bourdais

!!! 4 de CLASSICA !!! – NOVEMBRE 2019 – Nicolas Boiffin

L’EVENTAIL – NOVEMBRE 2019 – Marcel Croës

LA LIBRE – SEPTEMBRE 2019 – Martine Dumont-Mergeay

DE STANDAARD – OCTOBRE 2019 – Brecht Vermeulen

L’ECHO-CONTEMPORAIN – SEPTEMBRE 2019 – Stéphane Renard

L’ECHO – SEPTEMBRE 2019 – Stéphane Renard

LE SOIR PLUS – SEPTEMBRE 2019 – Serge Martin

L’OPRL a cessé d’être un fidèle compagnon de l’œuvre concertante de
Philippe Boesmans à qui il a commandé pas moins de trois partitions que
Gergely Madaras, le nouveau chef de l’orchestre, a tenu à rassembler dans un seul CD comme cadeau d’intronisation à la tête de l’orchestre. Ecrit en comme un hommage à l’école liégeoise de violon, le concerto pour violon introduit de subtils jeux de miroirs entre le soliste, le corps de l’orchestre et des ensembles de coulisses qui maintiennent avec lui des rapports d’une fustigeante complicité. Intensément lyrique à une époque où cette qualité n’est guère à la mode, l’œuvre est presque d’avant-garde par le coup de chapeau qu’elle adresse au passé. Créé par Richard Pieta, premier violon de l’orchestre, il est ici repris par son successeur George Tudorache avec une humanité séduisante. La direction de Madaras illustre de son côté à merveille le côté jaillissant d’une partition qui ne s’autorise aucun repos. Si le concerto pur violon assume parfaitement son rôle d’œuvre phare, les deux autres partitions relèvent de ces pièces de repos comme le compositeur aime les appeler. Le souci est ici de s’abandonner à des sensations secrètes que génère la digestion de pages plus monumentales, généralement des opéras. Fin de nuit, dédié à David Kadouch s’inscrit ainsi dans la descendance ludique de Pinocchio, le Capriccio pour deux pianos et orchestre dans le prolongement du scintillement instrumental d’un Gershwin avec une virtuosité parfaitement assumée que Kadouch et Julien Libeer restituent ici avec un aplomb dynamiteur.

De bout en bout, Gegerly Madaras, le nouveau chef de l’OPRL excelle à saisir les atmosphères fluctuantes et à rendre aux œuvres leur dynamisme émoustillant. Un superbe enregistrement !

The Sunnyside of Ô-Celli

CYP1680 – En vente sur www.cypres-records.com

Concert de présentation le 30 juin 2019 à 14h00, Festival Musiq’3, Flagey
https://www.flagey.be/fr/activity/6148-o-celli-racines-espagnoles

Huit violoncellistes solistes, chambristes et concertistes, conjuguent leurs énergies et leurs rêves pour concocter un programme audacieux et étonnant, vibrant de chaleur et de sensualité sous le soleil du Sud. Chaque arrangement est pour eux un défi et un plaisir. Esprit flamenco, poésie impressionniste ou appétit jouissif, mélodie sentimentale, tango mélancolique ou mambo festif… cet album est une brûlante invitation au voyage.

© Harold Noben
Making-of de l’enregistrement
CADEAU ! Joyeuse fête de la musique !
Un clip fou et déchaîné, dernière plage de notre CD : Freddy Mercury hante les archets d’Ô-Celli !

LE MAD – 19 juin 2019 – Serge Martin

Ekstasis | La presse enthousiaste

CYP2624 – En vente sur www.cypres-records.com

« Un enivrant Blu-ray met en images sonores six « concerts visuels » de la compositrice Kaija Saariaho et du compositeur réalisateur français Jean-Baptiste Barrière. Rencontre avec deux envoûteurs« . Stéphane Renard, L’Écho, 1er juin 2019

***

« Figure de proue de la musique spectrale depuis le milieu des années 1980, Kaija Saariaho est sans doute la compositrice la plus en vue actuellement sur la scène internationale. Jean-Baptiste Barrière règne en maître sur le monde esthétique des « concerts visuels ». L’Histoire de la musique offre peu d’exemples de couples de compositeurs dont l’art et les talents s’épanouissent de manière harmonieuse au contact l’un de l’autre. Mais eux font exception. » Olivier Vrins, Crescendo, 3 juin 2019

***

Les films sont également disponibles, en continu ou à l’unité, au téléchargement sur VIMEO

CYP4653 | Still Schubert

Concert de présentation 11 juin 2019/ 20h15 / Studio 1 / Flagey

« Schubert for ever – Un disque événement » (Stéphane Renard – LARSEN#33)

À La Jeune fille et la mort, chef-d’œuvre du répertoire romantique pour quatuor à cordes, ce disque associe la douce mélancolie qui imprègne les lieder de Schubert que Jean-Luc Fafchamps a arrangés et s’est réappropriés.

Still Schubert | Quatuor Alfama | Albane Carrère

Le quatuor audacieux se confronte au grand répertoire et à la création, signe de sa joyeuse maturité.

« Une version merveilleusement médiane de La Jeune fille et la mort. Leur interprétation a toute la force et l’intensité qu’exige ce drame intime, mais, en même temps, elle respecte un équilibre instrumental presque classique qui lui donne une dimension d’éternité. » (Serge Martin, Le MAD – 05/06/2019)

En vente sur http://www.cypres-records.com

Album Ekstasis

Tournage et enregistrement du coffret Ekstasis (CYP2624), de Kaija Saariaho et Jean-Baptiste Barrière en mars 2018 à la Régie Culturelle Régionale de Bouc-Bel-Air. Six pièces mises en images par Jean-Baptiste Barrière. >>> TEASER ICI <<<<

Avec Jean-Baptiste Barrière, Isabelle Barrière, François Galard, David Lefeber, Aliisa Neige Barrière, Camilla Hoitenga et Raphaële Kennedy.

Photographies ©Isabelle Françaix

Ekstasis | CYP2624

Kaija Saariaho & Jean-Baptiste Barrière

Sortie 2 mai 2019 | En prévente sur www.cypres-records.com

Avec Aliisa Neige Barrière (violon), Camilla Hoitenga (clarinettes et flûtes), Raphaële Kennedy (voix)

Correspondances sensorielles, déplacement de l’imaginaire, renversement des perspectives : c’est à une expérience similaire que vous invite ekstasis, enregistrement musical et objet multimédia construit par le son et l’image autour de six œuvres de Kaija Saariaho et de Jean-Baptiste Barrière. La complémentarité de la compositrice finlandaise et du compositeur et réalisateur français, vivant ensemble et travaillant souvent de même, dessine l’organisation précise de cet album. Les trois œuvres de Kaija Saariaho sont des compositions musicales, des constructions sonores acoustiques et électroniques, préexistant à la vision qu’en déploie Jean-Baptiste Barrière. La complexité peut y avoir la transparence de la libellule. Les trois pièces de Jean-Baptiste Barrière ont été pensées comme des œuvres multimédias, et d’abord pour le concert visuel, avec des lignes et des rythmes peut-être plus directs, qui laissent ouverts des espaces propres à recevoir des images.

De gauche à droite et de haut en bas / Making-of
Jean-Baptiste Barrière / Camilla Hoitenga/ Isabelle et Jean-Baptiste Barrière
Isabelle Barrière et Raphaële Kennedy / Aliisa Neige Barrière / Kaija Saariaho
François Galard / Une partie de l’équipe :  Pierre-Adrien Charpy, David Lefeber, Camilla Hoitenga, Jean-Baptiste Barrière, Isabelle Françaix, Isabelle Barrière, Raphaële Kennedy / David Lefeber
© Isabelle Françaix

CYP4651 | Ophelia

Ophelia | Songs of Exile | Clara Inglese

>>>> TEASER ici en suivant le lien <<<<

Le 1er mars 2019 dans les bacs et sur le web !

www.cypres-records.com

Clara Inglese a vingt ans quand elle découvre la personnalité d’Ophélie, vertigineusement complexe et envoûtante, qui décuple son désir de chanter. Aujourd’hui elle révèle, depuis Shakespeare et dans les tourments de notre XXIe siècle, une Ophélie clairvoyante, vivante et libre. Benoît Mernier lui dédie un poignant « Chant d’exil » sur un texte inédit de François Emmanuel, en écho à la tragédie de l’Ophélie migrante et à la mémoire de nos frères humains morts noyés sur le chemin de l’exil. Adrien Tsilogiannis exalte pour elle les vers d’Arthur Rimbaud, toujours vibrants d’actualité. Ces deux créations de 13 et 15 minutes chacune côtoient les pièces intemporelles de Shostakovich, Strauss, Chausson, Brahms, Castelnuovo-Tedesco et Berlioz. Ophélie fait éclater les miroirs en traversant le temps.

Un livre, une musique

Ce que les mots ne peuvent dire… ce que la musique laisse entendre.

Le label Cypres initie en janvier 2019 une rencontre avec deux prestigieuses maisons d’édition : Actes Sud et Husson Éditeur.

Myriam Watthee-Delmotte a imaginé, à partir du catalogue du label Cypres, une playlist de dix titres en édition uniquement numérique (Cypres Digital Only), pour accompagner la parution de son essai chez Actes SudDépasser la mort, l’agir de la littérature, le 9 janvier 2019. À la fin du livre, un QR code vous conduit directement vers notre chaîne YouTube pour une écoute en direct.

CYP4503 – également disponible au téléchargement (iTunes, Qobuz…) – Plus d’info sur notre site et notre blog.

Fin janvier, Husson Éditeur publie un catalogue des photographies du Marquis de Wavrin, Marquis de Wavrin, un anthropologue en Amérique du Sud préfacé par Christine Moderbacher et accompagné de la bande originale du film Marquis de Wavrin, du manoir à la jungle, de Grace Winter et Luc Plantier, sorti chez Cypres : L’âme du voyageur, de Hughes Maréchal (CYP0611). Un QR code vous conduit de même à la Playlist du CD disponible gratuitement sur notre chaîne.

CYP0611 – également disponible en CD physique sur notre site ou au téléchargement (iTunes, Qobuz, etc.)